Dysmorphophobie quand tu nous tiens…

Une fois n’est pas coutume, je te raconte ma vie

(tu vas voir, c’est passionnant, et un peu long aussi)

… Attention, Flash Back !

 

******  juillet 1985 ******

 

Naissance de maman-bus (oui, je m’appelais déjà maman-bus à l’époque, si, ça se peut) dans une famille de 2 garçons : L’ours et Norbert

L’ours est tellement désagréable avec Norbert qui a eu l’audace de naître dans la même maison que lui, avec les mêmes parents que lui, le privant à tout jamais de son statut de fils unique, que les 2 aînés n’ont pas le temps de m’embêter.

Selon ma grand-mère L’ours m’appelait quand même “sa princesse”(personne n’y croit, hein)

 

c’est un monstre je te dis!

 

 

 

******  année 1991 ******

 

Je rentre au CP, trop cool. L’ours fait sa rentrée en 5ème, dans le monde des grands, autant dire que je n’existe pas pour lui. Il est trop occupé à fumer ses premières clopes en cachette et à suivre la mode à la lettre, de peur de ne pas assez bien se fondre dans la masse.

Norbert est dans la même école que moi, je suis contente. Et un jour, comme on m’embête, et que je vais le trouver dans la cour de récré pour qu’il m’aide il me fout un gros coup de pied en me disant “voilà fait comme ça”… La pédagogie d’un enfant de 9 ans n’est pas forcément la plus pertinente, mais c’est la plus percutante…

… mes premières années d’école primaire se passent mal… Je suis un peu fragile et certaines savent en profiter (oh, non, Marion je ne t’ai pas oublié)

 

****** CM1 et CM2 ******

 

Norbert va au collège (le pauvre) et je change d’école, pour 2 années cools. (j’ai la chance d’avoir une maman instit’ qui a réussi à me faire venir dans l’école où elle bosse, mais c’est assez loin). J’ai l’impression que les enfants sont plus gentils dans cette école.

Dans ma première école ça se passait vraiment mal, je n’avais pas confiance en moi et j’étais un peu maltraitée… et comme je suis mega-super-sensible c’était très dur…

J’aime bien manger des maxi-pains au chocolat (tu connais ? C’est un pain au chocolat super looooong).

 

Source: Externe

trop bon !

 

Je fais du sport le mercredi avec l’USEP, mais comme j’aime bien manger je ne suis pas toute mince. Je suis une petite fille en bonne santé.

Je joue au foot avec les voisins, on joue à cache-cache, j’adore grimper dans les arbres…

Mais mes frères (ces adorables agneaux) aiment me dire que je suis “grosse”, je ne sais pas pourquoi, ils ont découvert que ça me rendait triste, et ça leur plaît.

 

****** le collège ******

Faîtes que ça passe vite

 

Le CM2 est terminé :'(  C’est triste. Je dois rentrer au collège, mais je ne peux pas aller dans celui de mes copains du CM2 parce que c’est trop loin et trop compliqué. Je suis donc obligée de retourner dans ma ville d’origine…

… je prie pour qu’ils m’aient oublié en 2 ans !

Les enfants ont une très bonne mémoire 🙁

Je me sens mal à l’aise, j’ai l’impression que tout le monde est méchant...

(par exemple cette c*nnasse qui est venu me demander si je voulais sortir avec Arnaud, vu que je passais mon temps à le regarder amoureusement, me faisant croire qu’il était intéressé, puis partant en fou rire quand j’ai fini par reconnaître que oui. Comment une fille comme moi pouvait imaginer un jour sortir avec un garçon comme lui ?)

…pourtant il y a plein de gentilles personnes mais je n’arrive pas à les voir.

Je me souviens d’une fille qui est venue super gentiment vers moi car je lui faisais de la peine à rester seule, et je l’ai envoyé péter car j’avais peur qu’elle ne soit là pour se moquer de moi :-/ (j’ai bien regretté ma réaction, mais je n’ai pas appris la leçon, car j’ai recommencé encore et encore, jusqu’à l’âge adulte)

Norbert, ce gros rigolo, dit à ses copains qu’on m’a trouvé dans une poubelle. (ah, bein ça m’aide ça, merci Norbert). Et comme Norbert sait s’entourer de personnes intelligentes (ouais, ils ont 14 ans c’est pas de leur faute si ils sont crétins) 2 d’entre-eux viennent me trouver en me disant ” C’est vrai qu’on t’a trouvé dans une poubelle ?” ^^

Puis un jour, un garçon me demande de “sortir avec lui” (ouais, de lui rouler des pelles quoi) et comme il n’a pas l’air de vouloir se moquer de moi j’accepte son offre ^^ On reste 6 mois ensemble, et ça me fait une sorte de déclic. A partir de ce jour, je me suis dit :

” Si Thierry a voulu sortir avec moi, je peux sortir avec tout le monde.

Et si quelqu’un ne veut pas sortir avec moi c’est que c’est un con”

 

 

Oui, je t’ai prévenu que ce serait long ^^ Et on n’est qu’au collège !

 

****** Le Lycée ******

 

Il y a plein de nouvelles personnes, j’ai un peu plus confiance en moi (oui, parce que je sais que je suis jolie, vu que Thierry a voulu sortir avec moi), et la vie se passe plutôt bien.

Sauf que je me trouve un peu grosse. (Norbert n’oublie pas de me le répéter de temps à autre pour éviter que je ne l’oublie)… En vrai je fais du 40, ce qui est quand même correct, soyons honnête ! Mais comme j’ai des copines très minces qui n’ont pas de bourrelés quand elles s’assoient, en comparaison je suis une baleine.

****** La vie toute seule ******

Youpi tralala pouët pouët

 

à 18 ans, le Bac en poche, ne supportant plus trop de vivre avec Norbert et L’ours (quand il sort de sa tanière) je quitte le nid et travaille parallèlement aux études pour me payer un petit studio.

Source: Externe

Ma vie est cool, je rencontre le fameux papa-bus, qui me trouve très belle (et c’est tout à son honneur ^^) et j’accepte mes 68kg comme allant de soi. Et je sais que je suis “une fille qui fait du 40”, que c’est comme ça et puis c’est tout.

Puis un jour Papa-bus va voir une nutritionniste et me raconte ce qu’elle lui dit.

Puis là, contre toute attente, je me mets à fondre sur place. Juste en mangeant correctement, ni trop ni pas assez. Je perds 10kg et je rentre dans du 38 pour la première fois de ma vie.

J’étais tellement contente (et je sais que le corps, ce fourbe veut toujours revenir à son poids max, pour avoir des provisions en cas de crise) que je ne voulais surtout pas revenir à mon bon vieux 40.

JAMAIS !

(attention, je tiens à préciser que j’étais très bien quand je faisais du 40 c’est juste que j’étais traumatisée et que je ne m’en rendais pas compte. Et je sais que beaucoup de personnes seraient ravies de faire du 40 et que je passe pour une grosse pét*sse quand je me plaints de mon poids…)

 

J’ai tenue sans reprendre de poids pendant plusieurs années, jusqu’à ce que Bubus arrive ^^

 

*** Flash Back Terminé ****

 

Je t’avoue qu’en plus de la joie d’être enceinte, j’avais aussi la crainte de reprendre tout mon poids

(oui, encore une fois, il s’agit d’une phobie, hein, je SAIS que je ne suis pas grosse…enfin… ça dépend des jours quoi…)

J’avais un tout petit ventre. On ne voyait pas que j’étais enceinte du premier coup d’oeil. D’un côté j’étais contente parce que je trouvais que la grossesse c’était personnel et que tout le monde n’avait pas besoin de le savoir, c’était entre Bubus, mes proches et moi… D’un autre côté quand je voulais passer à la caisse prioritaire ou avoir une place assise dans le bus c’était galère…

 

(parfois je me disais que c’était ma peur de grossir qui était responsable et qu‘il fallait que je lâche du leste pour que Bubus pousse tranquillement)

 

J’ai retrouvé une photo de moi à 6 mois et demi…

… quand je la revois je me dis qu’effectivement j’avais un petit ventre ça fait flipper :-/

 

Mais ne t’inquiète pas pour Bubus, il a trouvé une place pour grandir.

D’une part j’ai accepté de grossir pour lui, d’autre part il ne s’est pas laissé faire.

Voici donc mon ventre à J-5.

Bubus est né à 4kg (enfin, 3,970kg pour être exacte)

Heureusement pour lui mon problème ne l’a pas empêché de grossir

 

Je me suis retrouvée avec un joli bébé et 6kg à perdre, mais je n’étais pas inquiète… au début.

J’étais bien occupée avec mon mini-bébé et je n’avais pas le temps de penser à mon poids.

Puis Bubus a commencé à faire ses nuits, j’ai eu un peu plus de temps pour moi, et j’ai commencé à me regarder dans le miroir.

ERREUR

Il ne faut JAMAIS se regarder dans un miroir après une grossesse. On est plus ronde et plus molle qu’avant… et on pleure :'(

Je me disais que j’étais trop moche, que j’étais obèse et que je ne retrouverais jamais mon corps d’avant…

Même une fois les kilos de grossesse perdu, le ventre restait mou et moche, et gros… c’était horrible !

Quand je me voyais dans la glace je me disais “t’es obèse”

(oui oui, je rappelle encore que je ne suis pas du tout obèse, je suis juste cinglée, ce qui est tout à fait différent)

 

J’ai dit à mon chéri que j’étais trop grosse et moche. Que j’avais un gros ventre, que je ne rentrais plus dans mes Jeans

(salopiots de Jeans, toujours à nous rappeler qu’on a pris du bide)

Papa-Bus me rassurait en me disant que j’étais très belle, que j’avais retrouvé mon poids d’avant grossesse et que je n’avais pas du tout de ventre…

(je t’aime Papa-bus)

… sauf que lorsque t’as décidé que t’avais du bide personne ne pourra te faire changer d’avis.

 

J’ai fait de la rééducation abdominale avec le Kiné et mon ventre a décidé d’être un peu moins fourbe.

 

*o/* Danse de la joie quand je suis à nouveau rentrée dans mes frocs *o/*

 

Sauf que j’ai continué à perdre du poids… et que maintenant je me rapproche dangereusement de mon IMC minimum et que je sais que c’est mal !

Mais d’un autre côté après avoir passé la majeure partie de ma vie à me croire grosse ça me fait du bien d’être mince !

Mon ventre lui a bien maigri mais il est toujours aussi mou…

(parce que c’est plus facile pour moi de moins manger que de faire du sport)

 

Mais depuis mardi j’ai commencé le sport. (le fameux TBC dont tout le monde parle)

Et je compte bien avoir des abdos et arrêter d’être molle.

 

Et je te promet que si j’arrive à me muscler j’arrêterai d’être Zinzin et j’arrêterai de maigrir comme ça.

 

Auteur de l’article : astuces de Bubus

astuces de Bubus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *