il a été sage ?

Comme tu le sais, vu que tu lis tout ce que j’écris et que ça te passionne, je suis instit’ en maternelle.

Pour être plus précise, en ce moment je suis même instit’ en petite section.

 

Quand j’ai commencé mon métier, j’étais encore jeune et innocente, je pensais naïvement que mon rôle serait de transmettre mon savoir aux enfants, tu sais en leur apprenant à écrire et à compter par exemple.

Je pensais que pour commencer la journée de bonne humeur il suffirait de dire “venez les enfants on va chanter une petite chanson” pour que les enfants viennent avec moi, écoutent la chanson puis la reprennent tous en choeur…

 

Je n’imaginais pas que certains:

– pleureraient trop fort pour que les autres m’entendent chanter (seulement au début de l’année, ok, mais ça laisse des séquelles aux instits)

– resteraient au coin cuisine parce que c’est carrément plus fun que d’aller voir la maîtresse.

– seraient tellement enthousiastes à l’idée de chanter qu’ils HURLERAIENT chanteraient un peu fort pour mes oreilles fragiles.

 

Je pensais aussi qu’après la petite chanson je leur expliquerais simplement “aujourd’hui, les enfants nous allons faire des traits , regardez, on fait cOOooomme çaaaaa : en hauuut, en baaas, en hauuuut, en baaaas” (je sais, on a l’air bizarre parfois) pour qu’ils aillent tranquillement s’asseoir à leur table et s’appliquent en essayant de tracer leurs traits bien droits de haut en bas.

Je n’imaginais pas que :

– la moitié ne m’écouterait même pas expliquer la consigne

– 2 ou 3 se mettraient à pleurer (ok, toujours en début d’année)

– certains seraient tellement heureux d’avoir réussi à faire des traits qu’ils en redécoreraient toutes les tables et les chaises.

– je doive courir après mes élèves parce que “bon, elle est sympa celle là avec ses ronds, mais moi je préfère vraiment aller faire un puzzle là”

Je me suis vite rendue compte qu’avant de leur apprendre à chanter, à dessiner ou à compter j’allais devoir leur “apprendre à être des élèves” c’est à dire, ne pas se rouler par terre, ne pas pleurer parce qu’on n’arrive pas à mettre ses moufles (et pas qu’en début d’année malheureusement), écouter les histoires, ne pas jeter tous les jouets aux 4 coins de la classe, écouter les chansons, chanter SANS HURLER, s’asseoir avec les autres, écouter les consignes, PUIS faire son travail plus ou moins correctement, en restant assis à sa place jusqu’au bout et SANS ranger son travail dans son sac à dos “pour le donner à papa” parce-que bon, Papa le verra un peu plus tard, ok ?

 

Pour en savoir un peu plus sur ma vie d’instit de PS tout en rigolant, je te conseille ce “blues de l’instit de PS” qui résume magnifiquement bien notre quotidien :-p

Parfois, je devenais un peu chèvre devant ces enfants qui semblaient ne pas me comprendre “non, mais sérieusement, pourquoi tu as froissé ton travail ? Il était super bien fait ?!”, “Attends, pose la feuille ici, non, la feuille, non, pas le feutre, non, là regarde, la feuille, la ffeeeeeuuuuiiiiillllle, la feui-lleuuuh! la feuille, aaahhhhhhh LA FEUILLE !!!!! “

 

Puis j’ai appris à apprécier toutes les petites victoires de la vie :

– regarde ils se mettent en rang sans courir !

– ça y est j’ai réussi à chanter “pomme de reinette” en entier sans qu’ils pleurent. C’était trop cool !

– t’as vu ? Ils ont fait des croix. Des croix !! (oui, c’est trop génial de voir leur progrès, je peux sauter de joie pour ça)

 

Je cherche toute la journée des idées ou des solutions pour les aider, les faire progresser, et leur apprendre à maîtriser leurs gestes, compter, être autonomes… je suis méga fière de moi (oui, rien que ça) mais un peu crevée.

Et je ne suis pas la seule, ça c’est ma collègue d’en face qui l’a fabriqué en bois avec ses petites mains lorsqu’elle travaillait sur l’album “Va-t-en grand monstre vert” avec ses élèves. Pour qu’ils puissent reconstituer le visage du monstre, et travailler sur le schéma corporel.

Puis 16h30 arrive, les enfants repartent avec leurs parents.

On a fait du pain, certains parents ne remarquent même pas que leur enfant tient quelque chose dans ses mains… Heureusement, ce n’est pas la majorité. (mais parfois ça suffit pour me déprimer un peu)

 

La gardienne vient me voir avec le téléphone “c’est une maman de ta classe”.

– Allo, madame la directrice ?

– Non, c’est la maîtresse.

– Aaah.. c’est pour vous dire que ma fille est rentrée 2 fois avec le manteau mouillé. 2 fois !! Et elle a été malade, hein ! Il faut faire attention !

(heu… tu voulais parler à la directrice parce que ta fille a le manteau mouillé ? Tu sais, tu peux venir m’en parler, je ne mords pas)

 

16h35, j’ai rendez-vous avec des parents pour la remise des livrets et parler du travail de leur enfant.

Je leur explique tout ce que nous faisons à l’école depuis le début de l’année. Ce que nous apprenons, à quoi ça va servir à leur enfant plus tard.

J’explique ce que nous faisons en graphisme, qu’en ce moment nous travaillons sur les ronds. Que nous avons commencé par tourner autour d’un cercle, pour nous aider.

qu’au début ce n’était pas facile, puis que les enfants ont mieux maîtrisé leurs gestes et qu’ils étaient capables de faire des ronds sans s’aider du cercle central maintenant.

Je leur dit que leur enfant travaille très bien, qu’il est sérieux et appliqué, qu’il aime apprendre de nouvelles choses … Et que c’est super, que ça lui servira toute sa vie.

Ils me répondent : “Non, mais moi ce que je veux surtout c’est qu’il soit sage, hein!”

Auteur de l’article : astuces de Bubus

astuces de Bubus

3 commentaires sur “il a été sage ?

    Beatrice

    (16 avril 2016 - 9 h 43 min)

    Je retrouve exactement les situations que j’ai vécues il y a….quelques années (je ne bosse plus en petite section depuis 10ans maintenant) c’était parfois “speed” mais je garde de très bons souvenirs et puis on était une petite équipe de 6, la directrice était super cool, les parents d’élèves sympas ma foi, mes enfants dans l’école…bref dans l’ensemble une période de ma vie professionnelle assez sympa! Bisous et du coup bonnes vacances 😊

    elfyne creation

    (16 avril 2016 - 9 h 43 min)

    Merci
    Je vais en profiter pour refaire le plein d’énergie.

    Emilie

    (16 avril 2016 - 9 h 43 min)

    Et oui, ce sont les joies d’être enseignante!!! Je compatis pour avoir eu des maternelles et je sais que ce n’était pas trop mon truc. Moi j’ai des CM1/CM2 et le plus compliqué à gérer ce sont surtout les parents!!! Bonne vacances, plus qu’un jour!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *