F… comme Femme au foyer, moi ? jamais !

On continue le défi « abécédaire » de c’était comment avant.

Pour la lettre E je te racontais comment ma maman m’avait déconseillé l’emmaillotage quand j’étais petite,

pour la lettre F je te racontais comment ma maman m’avait conseillé de toujours travailler pour rester libre.

F… comme Femme au foyer, moi ? jamais !

Quand j’étais petite, un jour ma mère m’a raconté :

« C’est ma copine Martine qui nous a toujours dit que c’était important de travailler et d’être autonome,

c’est grâce à elle que j’ai passé le concours pour devenir instit’.

Et tu vois, elle qui nous disait toujours à quel point c’était important de travailler,

c’est la seule qui est toujours femme au foyer aujourd’hui,

et maintenant qu’elle veut quitter son mari elle n’y arrive pas parce qu’elle n’a pas d’argent de côté

et qu’elle ne sait pas comment elle ferait avec les enfants« 

***

Bon, je romance un peu,

mais en gros c’était l’idée.

***

Moi forcément je me suis dit :

« ouhlala, déjà je ne ferai pas d’enfant avant d’avoir fini mes études et d’avoir un travail,

et puis après je ne serai jamais femme au foyer« .

Avec mon chéri on s’était même dit que ce serait lui l’homme au foyer.

Il était bien motivé pour rester à la maison s’occuper des petits et moi j’étais plutôt motivée pour aller bosser.

L’idée nous plaisait bien.

Mais voilà,

mon chéri fait un travail qu’on ne peut pas « mettre sur pause », soit il continue, soit il arrête pour toujours.

Il ne peut pas (même si il veut toujours) être homme au foyer.

Quand j’ai eu Bubus je n’avais qu’une envie :

reprendre le travail.

Alors mon bulot a été chez sa nounou à 2 mois et demi

moi j’ai repris à mi-temps

et j’étais super contente.

J’avais du temps pour mon bulot et en même temps ma vie sociale pouvait reprendre.

Parce que, quand j’ai eu Bubus, je trouvais ça super dur de passer toute sa journée sans discuter avec d’autres adultes.

Quand je suis tombée enceinte de ma Licorne je me suis dit que je referais pareil :

finir l’année scolaire à mi-temps avant de reprendre en septembre à plein temps.

Sauf que quand j’ai calculé ce que ça me coûtait : payer la nounou et perdre la moitié de son salaire,

je me suis dit : « si c’est pour ne plus avoir d’argent autant ne pas avoir d’argent en gardant moi-même mes enfants ».

Je ne réalisais pas que ça ferait de moi une « femme au foyer ».

Avec la grossesse je n’ai pas retravaillé depuis la fin de l’année scolaire dernière,

soit depuis bientôt 7 mois.

cet été je me considérais comme « une instit’ en congé,

puis, à partir de septembre, comme « une instit’ et une maman d’élève

maintenant j’oublie de plus en plus que je suis instit’, que c’est mon métier, et qu’il faudra que je reprenne le travail en septembre.

Septembre me parait si loin.

Quand je parle avec mes collègues, je suis tellement détachée,

comme s’ils me parlaient d’un métier que je ne connaissais pas.

Moi qui ne voulait pas être femme au foyer maintenant je ne veux pas retravailler.

Bubus a besoin de moi,

c’est quand même mieux pour lui d’avoir quelqu’un qui l’emmène à l’école à 9h et qui vient le chercher à 12h,

plutôt que de devoir aller au centre de loisir le matin et le soir.

L’année prochaine, si je n’arrive pas à avoir une dérogation pour qu’il vienne dans mon école,

il devra aller au centre de 8h à 17h

Source: Externe

Et puis ma Licorne,

elle est si petite.

Si j’avais fait comme avec Bubus (reprendre tout de suite le travail)

elle serait déjà en crèche ou chez une nounou,

quand je la vois si petite, si mignonne,

je me demande comment j’ai pu laisser mon Bubus si tôt.

Elle n’est définitivement pas prête pour ça

( à moins que ce ne soit moi qui ne soit pas prête…)

Bref,

les gens changent,

la vie nous fait changer,

et c’est tant mieux, sinon elle serait vraiment ennuyeuse, la vie.

Et surtout,

il ne faut jamais dire jamais.

En septembre je dois retourner travailler.

J’ai l’impression que mon travail me manquerait sinon,

mais qui sait ce qui peut se passer entre temps ?

On verra bien…

Auteur de l’article : astuces de Bubus

astuces de Bubus

3 commentaires sur “F… comme Femme au foyer, moi ? jamais !

    mathy

    (31 janvier 2018 - 11 h 36 min)

    Avant d’être enceinte, il était hors de question que je reste à ne rien faire, ça ne m’a d’ailleurs jamais traversé l’esprit. C’était normal d’aller travailler même si c’était dur (je prenais tous les boulots qui m’acceptaient, je ne savais pas quoi faire réellement), quand je suis tombée enceinte ce fut une évidence. Mais rester chez soi, c’est « ne rien faire » et ce n’est pas bien alors j’ai essayé de travailler, j’ai même essayé de monter mon entreprise mais j’ai perdu quelques mois avec ma deuxième, c’est la nounou qui l’a vu grandir tout simplement. Depuis j’ai arrêté et je me dis que si je retourne bosser à 40 ans, je bosserai quand même pendant 20 ans de ma vie minimum donc pourquoi pas ^^ en attendant je vois mes filles grandirent et ça je ne pourrais pas le vivre plus tard, on n’a pas de seconde chance…

    Sallia

    (31 janvier 2018 - 11 h 36 min)

    Je ne me suis jamais posé la question : mes parents nous ont toujours poussé à faire de grandes études pour que nous ne finissions pas comme eux à travailler comme ouvrier dans une usine avec un salaire de misère… Pour chacune de mes grossesses, je n’ai fait que le congé maternité réglementaire et les filles ont été direct chez la nounou à 3 mois 1/2. Mais j’avais besoin de reprendre une vie professionnelle, une vie sociale en dehors de mes bébés. Et forcément quand elles ont commencé à aller à l’école, elles avaient droit à la garderie matin et soir + la cantine. Elles y étaient donc de 7h30 à 18h…Et depuis cet été, je suis en arrêt et je profite de les emmener à l’école le matin à 8h20, de les récupérer à 16h30, de faire des gâteaux pour le goûter, de gérer tranquillement les devoirs le soir, d’être nettement moins stressée (même si je le suis toujours). Et j’avoue que ça fait du bien de pouvoir profiter de ces instants car je sais que bientôt je devrais reprendre une nouvelle vie professionnelle car clairement, je ne me vois pas du tout femme au foyer…

    elfyne creation

    (31 janvier 2018 - 11 h 36 min)

    Oui voilà on aimerait être là à 100 % pour eux mais aussi reprendre le
    travail.
    Tu as raison il faut profiter de ces moments qui nous sont accordés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *