A la rencontre de la puériculture Made in France #1 bohmy

Tu le sais sur le blog j’aime te présenter les produits de puériculture Made in France.

On ne le sait pas forcément, mais il y a beaucoup de marques (petites ou grandes) qui continuent de produire en France. Je pense que c’est intéressant de les connaitre et de les soutenir. Et je me dis que c’est bien pour toi aussi de les (re)découvrir.

C’est pour ça que j’ai décidé de partir à leur rencontre en leur consacrant un interview.

Tu me suis dans cette aventure ?

Aujourd’hui je t’emmène avec moi à la découverte de bohmy l’extension de manteau pour le portage créée par l’adorable Johanna.

 

 

Peux-tu nous parler de toi et de la marque en quelques lignes ?

J’ai 36 ans et je suis maman d’une petite fille de 2ans. J’ai longtemps travaillé sur le continent africain dans divers pays dans le secteur de la microfinance. C’était passionnant! Pourtant je me suis essoufflée à un moment donné. J’ai été très déçue par le secteur. Je pensais sauver le monde et en fait c’est un vrai business et je trouvais que nos discours n’étaient pas cohérent. Ce n’était pas simple de partir car je bossais pour une boite allemande “génialissime” avec des collègues de tous les horizons.

Avec mon amoureux on a voulu s’installer à Paris et faire le plein de culture. Arrivé à Paris j’ai bossé dans l’événementiel et même le cinéma. C’était une superbe expérience. J’ai même pu aller au festival de cannes puisqu’un de nos films était sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs.

Et puis la microfinance m’a vite rattrapé. C’est un petit secteur, on se connait tous et on vous contacte facilement pour vous proposer du travail. J’ai donc a nouveau replongé dans ce secteur. Un poste très différent et donc intéressant avec, dans l’unes des boites, un boss extraordinaire (un petit clin d’oeil à toi Philou!!!) mais je n’étais plus à ma place. L’idée d’entreprendre était une évidence pour moi depuis longtemps. J’avais toujours plein d’idées mais je ne m’étais jamais lancée. Ça parait insurmontable au début et puis un matin je me suis levée et j’avais une vision très précise de ce que ce serait.

J’ai gardé ma fille durant ses 13 premiers mois et je lançais bohmy en parallèle 🙂 On s’organisait avec le papa. Parfois elle venait avec moi acheter des tissus, chez le couturier ou chez les clients (quand bohmy était sur mesure)

 

D’où vient le nom “bohmy” et que signifie-t-il ?

Ce nom est lié à une histoire très personnelle et nous préférons la garder pour nous.

 

Comment t’es venue l’idée de créer cette extension de manteau ?

Ma fille est née fin août. Rapidement il a commencé à faire froid. J’ai cherché une solution. Les couvertures et les inserts à fermeture (où il faut commander la bonne fermeture et l’installer,…) n’étaient pas élégants. Les manteaux de portage étaient trop chers. C’était un gros investissement sachant que j’avais déjà mes manteaux et mes vestes et que le papa porte, portait (et porte toujours!) autant que moi.

Il y a eu une première version de bohmy sur mesure (fermeture ou bouton) beaucoup moins élégante :). J’ai vite arrêté le sur mesure car c’était totalement ingérable. L’idée de bohmy était d’être à mon compte et d’avoir du temps pour ma famille. J’ai donc réfléchi avec mon atelier à une version universelle et élégante 🙂

Pourquoi avoir choisi de créer un produit en lien avec le portage ?

Avec mon conjoint on a fait que du portage (et aujourd’hui on la porte encore même si moi je me sers un peu plus de la poussette). C’était un peu une obsession pour nous, liée sans doute à notre histoire personnelle. Un besoin de l’avoir près de nous, de l’inclure dans ce que nous faisions, de communiquer avec elle et de lui permettre de communiquer et interagir avec autrui.

Combien de temps a-t-il fallu pour passer du rêve au réel ?

Très exactement 9 mois :)! J’ai commencé à vendre la version sur mesure en janvier 2017 et je tenais un stand à Bébé Portation édition 1 en septembre 2017 ! Tout s’est fait dans la précipitation car il fallait que je sois prête pour le salon en quelques semaines. Je me disais : si Frédérique me donne ma chance, je me lance! Elle a cru au projet alors qu’il n’y avait…rien. Une femme exceptionnelle :). Merci!

 

Est-ce que le Made in France a toujours été une évidence pour toi, ou est-ce qu’il s’est imposé au fur et à mesure de l’avancée du projet ?

Une évidence !

Au delà du Made In France, c’est le local. Faire quelque chose de palpable, maitrisable. Pour moi, faire des choses qui ont du sens est essentiel. C’est pour cette raison que j’étais obsédée par la microfinance. C’est aussi pour cette raison que j’ai lancé bohmy. Il y avait un vrai besoin : une extension universelle qui permet d’utiliser ses propres manteaux et vestes, aussi bien pour le papa, la maman que les grands parents. J’aimerais aller plus loin, beaucoup plus loin…remettre une quantité de tissus sur le marché me met mal à l’aise parfois, j’aimerais aussi que le produit soit encore plus utile et pour ça j’ai déjà des projets très concrets 🙂

Les ateliers Bohmy sont situés à Paris, peux-tu nous en dire plus à leur sujet ?

Beaucoup ont cru que je les faisais moi même. Certes j’ai fait le tout premier (d’où la BD où on me voit coudre :)!) mais après j’ai fait appel à un atelier situé dans le 11ème. J’ai eu beaucoup de chance là encore car cette personne à tout de suite cru dans le projet et elle m’a beaucoup guidé, conseillé. Elle était très professionnelle. Ensuite j’ai été contrainte d’arrêté de travailler avec cet atelier à regret car elle a dû augmenter ses prix…

Et puis j’ai trouvé un atelier à Saint Denis. Un atelier d’insertion professionnelle. C’était ce que je voulais trouver au départ mais vu que je n’ai eu que quelques semaines pour lancer bohmy et être prête pour le salon j’avais mis de côté l’idée de donner une dimension sociale au projet. Je suis donc très satisfaite d’avoir trouvé ce superbe atelier. Il font un travail splendide et travailler avec eux est vraiment très agréable.

Pourquoi avoir fait le choix d’utiliser des tissus Bio ?

Là encore c’était une évidence : c’est un produit de puériculture, je ne pouvais pas faire un autre choix. Ici aussi j’aimerais aller plus loin : j’aimerais que le tissus soit local car, même si le coton que j’utilise aujourd’hui est tissé et teint en France et en Allemagne, il vient forcément de loin (Inde, Afrique, Asie…)

Quelle est ta plus belle réussite ?

Faire ce que je veux quand je veux et m’en donner les moyens. J’ai toujours agit comme ça :). Tout est réellement possible !

Quel est le prochain beau projet à venir ?
Un blog podcast. Je veux que bohmy me permette de passer des messages.

 

Et si tu n’avais pas créé Bohmy qu’aurais-tu aimé faire ?

Être illustratrice !!! J’en rêve encore. J’y travaille d’ailleurs 🙂

 

En dehors de Bohmy, quel est selon toi l’accessoire de puériculture indispensable ?

Forcément une écharpe ou un porte bébé !!

 

Auteur de l’article : astuces de Bubus

astuces de Bubus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *