Ce sentiment tenace de culpabilité

Tout à l’heure je laissais mes pensées vagabonder, comme souvent à ma pause de midi.

je me mets vraiment sur pause.

Alors j’ai pensé à mes neveux qui arrivaient bientôt, je réfléchissais au meilleur endroit pour les coucher. Je me suis demandé si c’était envisageable de mettre ma Licorne dans la chambre de Bubus sans qu’ils ne se réveillent l’un l’autre.

Puis je me suis dit qu’hier le coucher c’était plutôt bien passé pour elle. Évidemment j’ai dû rester une bonne heure dans sa chambre avant qu’elle ne s’endorme mais elle n’a pas pleuré, elle jouait avec une peluche.

Ceci entraînant cela je me suis demandé si en grandissant elle aurait toujours autant de mal à s’endormir. Je me suis rappellée qu’elle avait un gros trouble du sommeil depuis la naissance et la PIM PAF PASTÈQUE sans même que je ne m’en rende compte j’ai fini par me poser cette fameuse phrase qui tourne en boucle depuis qu’elle est née : « qu’est-ce que j’ai mal fait ? Qu’est-ce que j’ai fait pour qu’elle ait autant de mal à s’endormir ? »

 

Parce que oui, je m’en rends compte quand je laisse mes pensées divaguer. Quand je les laisse prendre leur propre voie et creuser au fond de mon subconscient : il y aura toujours une partie de moi qui continuera à se sentir coupable de toutes les difficultés rencontrées par mes enfants.

Auteur de l’article : astuces de Bubus

astuces de Bubus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *