Je finis le travail à 16h15,

16h30 le temps que tous les parents soient venus récupérer leurs enfants.

Puis je vais directement chez Nounou chercher Bubus.

En général j'y suis aux alentours de 16h45.

Sur le contrat que nous avons signé j'ai "le droit" de venir le chercher jusqu'à 17h15.

Alors parfois, quand je suis vraiment fatigué, que j'ai besoin de faire une micro pause

je rentre 20 minutes à la maison avant d'aller le chercher

(parce que j'ai la chance d'aller au travail et chez la nounou juste à côté de là où j'habite)

nuage

Alors voilà, hier je me suis octroyée ce petit temps de pause.

Parce qu'avec la grossesse et Bubus qui est en pleine "crise des 2 ans" je suis crevée.

Et en rentrant à la maison j'ai croisé les doigts pour que chéri soit déjà rentré du boulot.

Pour qu'il aille chercher Bubus à ma place.

Pour m'éviter les crises et les larmes de Bubus qui ne veut pas ceci ou au contraire qui veut celà.

Parce qu'en ce moment avec Bubus c'est difficile.

On a passé beaucoup de temps juste lui et moi ces derniers temps,

 il connait mes limites par coeur, et il n'hésite pas à les franchir allégrement.

Et comme je suis crevée par la grossesse c'est vraiment dur pour moi.

ça me fatigue physiquement mais surtout nerveusement.

C'est dur de ne plus savoir quoi dire ou quoi faire pour que son enfant nous écoute.

nuage

Je m'imaginais donc rentrant à la maison, dire à chéri "tu veux bien aller chercher Bubus ? J'ai besoin d'aller faire un tour".

Puis je suis arrivée à la maison... vide.

J'appelle chéri : il est à une réunion au boulot. Il ne rentrera pas avant 19h.

 

Alors j'ai pleuré.

alice-alice-in-wonderland-cry-cry-baby-Favim

 

J'ai pleuré parce que j'étais fatiguée.

J'ai pleuré parce que je ne voulais pas aller chercher Bubus. Je ne m'en sentais plus la force.

Je n'avais pas le courage de gérer ses colères et ses bêtises.

Je n'avais pas envie de devoir choisir entre : Le porter pendant 3 étages (parce qu'on n'a pas d'ascenseur) alors qu'avec la grossesse j'ai déjà du mal à monter les marches seule ou accepter qu'il hurle, pleure, refuse d'avancer si je lui demandais de monter seul les marches.

 

J'anticipais les scènes possibles et j'angoissais.

J'ai pleuré parce que j'avais envie de m'échapper, de partir, seule et loi.

Puis j'ai pleuré d'être cette méchante mère qui n'avait plus envie d'aller chercher son fils.

J'ai pleuré en me disant que j'avais du mal avec 1, comment je ferais avec 2.

 

Mais je ne pouvais pas en vouloir à Bubus, ce n'est pas de sa faute si il grandit et qu'il passe par cette phase d'affirmation.

 

Je ne pouvais pas en vouloir à Papa-Bus non plus. Il travaille beaucoup, et quand il ne travaille pas il va au futur appart pour détapisser, platrer et tout préparer pour qu'il soit prêt pour notre emménagement. Surtout qu'avec tout ça il trouve encore le temps de s'occuper de moi, de me faire de bons petits plats ...

 

Alors je m'en suis voulue à moi.

Je m'en suis voulue d'avoir voulu tomber enceinte si tôt sans anticiper que ce serait dur avec les travaux. Je m'en suis voulue d'être si fatiguée. Je m'en suis voulu d'avoir peur d'aller chercher mon fils. Je me suis dit "t'aimes pas ton fils ou quoi?" Mais si je l'aime mon fils... Mais j'avais besoin de passer un peu de temps sans lui, un tout petit peu...

Mais à quoi ça sert d'en vouloir à quelqu'un ? (surtout à soi)

Et puis, je n'allais pas le laisser chez la nounou non plus.

Alors j'ai séché mes larmes.... et j'y suis allée.

alice-pleurs

 

en arrivant Nounou me dit qu'il ne l'écoute pas et qu'elle ne sait pas comment faire...

Je l'ai "rassurée" en lui disant que c'était pareil à la maison.

J'ai proposé à Bubus d'aller chercher son vélo pour aller au parc, il était content, moi aussi.

Il a fait du toboggan, il rigolait, il était heureux.

ça m'a fait du bien.

Puis au parc mônsieur s'est barré sans moi.

Il a foncé jusqu'au portail, et je l'ai récupéré de l'autre côté, sur le trottoir.

J'ai dû sprinter, ça m'a crevé.

Je me suis fâchée, on est rentré, il a fait une scène dans l'escalier, je me suis fâchée et je l'ai porté.

Puis j'étais triste de m'être fâchée.

Je SAIS qu'il y a toujours une autre solution.

Que se fâcher ne sert à rien :-(

Mais quand on est fatigué c'est plus difficile.

Ensuite je lui ai donné son bain, et on s'est détendu tous les deux.

Je lui ai donné son repas et ça s'est bien passé.

 

Et papa et rentré.

YOUPI

Je lui ai dit que j'étais épuisée moralement, et je suis partie faire des courses

YOUHOUUU des courses !!!

Et ça m'a fait du bien.

J'ai acheté de bonnes petites choses pour le repas du soir, on s'est fait un bon repas avec Papa-bus et on a discuté.

Je lui ai dit que j'avais pleuré.

(alors que j'ai toujours honte de lui dire, parce que je n'aime pas m'appitoyer sur mon sort et que je sais qu'il s'inquiète pour moi après).

Il m'a fait une liste de tous les moments où il pourrait prendre Bubus seul la semaine prochaine pour que je me dégage un peu de temps.

 

Maintenant ça va mieux :-)

ça fait du bien de pleurer.

Et puis surtout ça fait du bien de parler.

ça fait du bien d'avoir un gentil chéri qui nous aime.

 

Et moi j'aime Bubus

et j'aime Papa-bus

et j'aime déjà bébé2 qui se prépare.

 

Je vais mieux et je vais essayer de relativiser, de souffler et de ne pas m'énerver...