Tu le sais, parce que je te le dis tout le temps, dans la "vraie vie" je suis Maîtresse en maternelle.

Et plus précisément, maîtresse de petite section.

Donc quand j'ai inscrit mon Bubus à l'école j'avais l'impression de déjà tout connaître et tout maîtriserr.

SAUF que c'était FAUX.

 

FAUX parce que je me retrouve de l'autre côté du portail de l'école maintenant.

Celui où on attend bien sagement que la gardienne nous ouvre pour foncer chercher notre enfant.

J'avais donc envie de te dire ce qui a changé pour moi, et ce que j'ai découvert cette première semaine de classe.

 

20170907_121639

 

AVANT : je vivais dans l'école, c'était ma deuxième maison. A tel point que, comme la plupart des instits, j'ai déjà appelé ma classe : "ma chambre" au moins 1 fois (si ce n'est plus) sans faire exprès.

MAINTENANT : je me fais virer par la gardienne, la directrice ou l'animatrice de la cantine si je traîne un peu trop après avoir récupéré Bubus parce qu'ils doivent fermer les portes pour emmener les enfants à la cantine en toute sécurité.

 

Je comprends tout à fait, donc j'essaye de me dépêcher. Mais je dis bien, "j'essaye" parce que je n'y arrive pas.

nuage

AVANT : j'attendais patiemment les parents d'élèves dans ma classe, je lisais une histoire aux enfants, je leur chantais une chanson ou je les laissais lire un lire seuls, tranquillement. Le temps entre 11h50 et 12h passais assez vite, des fois trop,prise dans une histoire ou une chanson je ne me rendais pas compte qu'il était déjà 12h et que les parents étaient là.

MAINTENANT : j'attends en regardant facebook sur mon téléphone que la cloche sonne et que le portail s'ouvre. Je trouve ça long (mais moins que certains qui partent presque en courant chercher leurs enfants dès que le portail s'ouvre). J'essaye d'être cool et pas trop pressée. Mais on s'ennuie un peu à attendre seule devant un portail fermé.

 

Évidemment, si je ne regardais pas mon téléphone et que j'essayais de discuter avec les autres mamans le temps passerait sûrement plus vite, mais... pour le moment j'ai pas vraiment envie de me faire des "copines mamans".

nuage

AVANT : je ne supportais pas ces parents qui arrivaient systématiquement avec 5 (voire 10) minutes de retard. Je leur disais que ce n'étais pas possible, qu'ils nous coupaient dans nos ateliers, et que même pour leur enfant ce n'était pas top parce qu'il n'avait pas le temps de se poser tranquillement dans la classe avec ses copains... Pour moi c'était simple, si ils avaient 5min de retard tous les jours c'était une question d'organisation et il fallait juste partir 5min plus tôt de chez eux. VOILA

MAINTENANT : Je n'arrive pas à trouver le moyen d'emmener Bubus à l'heure ^^ On habite à 20min à pied de l'école (pour un adulte, donc tu peux doubler le temps pour un petit garçon) et j'ai essayé plusieurs solutions : à pied = il veut que je le porte, il regarde tout et s'arrête tout le temps, il fait demi-tour... et si je n'ai pas prévu assez d'avance je suis obligée de le porter (et j'ai dû mal avec la fin de grossesse) ou de le presser ( et je n'ai pas envie de ça pour lui), en voiture = c'est quand même long, le temps de trouver une place et tout ça...

 

Bref, l'autre jour je me suis fait "gronder" par la directrice parce que j'étais arrivée à 9h33 au lieu de 9h30... Je lui ai dit "oui je vais faire plus attention" mais dans ma tête de maman je me disais : "rôôlala c'est juste 3min hein", sauf que dans ma tête d'instit' (que je n'ai pas encore débranché) j'étais un peu gênée par ce retard et je me disais "c'est pas bien, faut plus le faire".

nuage

AVANT : quand un élève avait un "petit accident" de pipi mon Atsem ou moi (ou lui si il y arrivait) le changions et c'était oublié.

MAINTENANT : quand je viens chercher Bubus la première chose que je fais c'est de regarder si il y a un petit sac plastique plein de change mouillé accroché à son porte-manteau, et quand c'est le cas j'ai un peu honte. Je me dis "mais pourquoi" et encore "ils vont croire que j'ai menti et qu'il n'est pas propre"...

En fait je sais que ça fait parti de l'apprentissage de la propreté, qu'à la maison, je suis toujours à lui proposer les toilettes et qu'à l'école même si ils lui proposent régulièrement il faut aussi qu'il dise à la maîtresse quand il a envie de faire pipi, et que ces "accidents" seront de moins en moins nombreux.

nuage

 

AVANT : mon Atsem râlait après les parents qui laissaient leurs enfants à la cantine et à la sieste alors qu'ils ne travaillaient pas. Sur ça j'avais un avis plus mitigé. Évidemment, c'est toujours plus confortable et agréable pour l'enfant de dormir chez lui qu'en collectivité, mais je comprenais les parents qui avaient besoin d'un peu de temps pour eux...

MAINTENANT : je laisse Bubus à l'école seulement le matin, mais le temps de le déposer et de revenir il est déjà presque l'heure pour moi de retourner le chercher. En gros ma matinée se résume à préparer Bubus pour l'école, emmener Bubus à l'école, aller chercher Bubus à l'école, rentrer de l'école avec Bubus...

Je pense donc le mettre à la cantine de temps en temps (si il veut bien aussi) en espérant que ça lui plaise et que la sieste se passe bien (et je me demande déjà si il ne va pas faire pipi au lit). J'avoue que sur ce coup là c'est plus pour moi que pour lui que je fais ça (alors j'ai un peu honte, mais pas trop).

 

Et puis surtout, surtout,

ça me fait bizarre d'être "femme au foyer" je ne l'ai jamais été, et j'ai toujours dit que je ne le serais jamais.

Pour Bubus j'ai repris le boulot quand il avait 2 mois et demi,

sans même prendre les 2 semaines de congé patho...

Mais pour l'arrivée de Bébé Licorne, et la première année de Bubus à l'école j'ai envie d'être disponible pour eux.

 

Alors, même si c'est assez bizarre pour moi comme situation,

je suis plutôt contente :-D