Je suis contente, voilà, c'est dit.

 

Je crois comprendre qu'afficher sa joie ce n'est pas bon pour son image public.

Il vaut mieux râler, se plaindre, en avoir marre.

En tout cas en tant que blogueuse être contente c'est pas le top. Les articles qui marchent le mieux ce sont les "coups de gueule" ou ceux qui te font pleurer.

J'avoue que moi aussi j'aime bien lire ces articles là, en fait ils sont addictifs.

Quand tu commences à lire ce genre d'article, tu es obligée d'aller jusqu'à la fin, pour savoir.

Pas plus tard que la semaine dernière j'ai lu un magnifique article qui m'a fait pleurer.

(attention, si tu vas le lire, tu vas probablement pleurer aussi, surtout si tu es enceinte d'une petite fille)

 

Mais moi, qui je suis contente, je ne peux pas écrire ce type d'article.

Déjà, je n'ai aucun élément de ma vie qui m'autoriserait à me plaindre ou à m'appitoyer sur mon sort.

Je suis en bonne santé, j'ai un toit sur ma tête, j'ai un chéri attentionné, un Bubus tout mignon, et bientôt une bébé Licorne qui arrive.

J'ai la chance de faire un travail qui me plait (même si là je suis en congé mat') ce qui n'est malheureusement pas le cas de tout le monde, et j'en suis bien consciente.

On a déménagé dans un nouvel appart que je trouve tout simplement énorme.

J'ai des fleurs sur mon balcon et j'aime bien les regarder,

j'aime chanter, et Bubus chante avec moi.

J'adore regarder Bubus jouer et rire.

Bref, je suis contente.

 

nuage

 

Bien sûr il y a toujours des petites choses qui pourraient s'améliorer,

 

- j'habite à 800km de ma famille, ça fait loin, on ne se voit pas assez souvent.

Avec Papabus on est tout seuls, personne pour nous garder Bubus en cas de problème,

et pour l'accouchement de bébé Licorne heureusement que j'ai de super amis qui se sont portés volontaires pour garder Bubus, sinon, on serait coincés.

A chaque fois qu'on revoit la famille les enfants ont terriblement grandi.

Mais comme je suis instit' j'ai quand même la chance de les voir à chaque vacances scolaires et Bubus adore ses cousins, surtout le plus grand avec qui il peut bien jouer.

 

- Notre appart est en travaux depuis des mois, on ne sait pas vraiment quand la chambre de bébé Licorne sera prête, ni quand on pourra montrer aux copains notre super appart.

Mais ce n'est pas grave parce que bébé Licorne dormira avec nous les premiers mois, et puis même si notre appart n'est pas très beau pour le moment on invite quand même les copains à la maison, parce que le plus important c'est d'être ensemble et de rigoler, non ?

 

- J'habite dans une région dont je n'aime pas du tout le climat. Il n'y a pas assez de lumière, même les jours de beau temps. Il pleut tout le temps souvent. Mais c'est là que j'ai rencontré mes amies, dont la marraine de bébé Licorne <3 et malgré le climat, je m'y sens bien.

 

Bref, il y a toujours plein de petites choses qui ne vont pas, mais ce sont des petites choses, je ne reste pas bloquée dessus.

 

nuage

 

Bien sûr j'ai eu des moments de grande douleur,

 

Quand j'ai appris le décés de ma grand-mère j'étais tellement triste que j'ai cru ne jamais m'en remettre.

J'ai pleuré longtemps,

quand je pensais le chagrin passé, parfois, je me remettais à pleurer sans savoir pourquoi.

Et puis le temps à fait son travail,

comme il le fait toujours.

Pour les bonheurs, comme pour les malheurs.

 

***

 

Il y a longtemps de ça, limite dans une vie antérieure,

lorsque j'étais à la fac j'ai été agressée.

J'ai fait de grosses crises d'angoisse après ça.

J'avais peur, même en plein jour, dans la rue.

Je ne pouvais pas passer entre un mur et une voiture garée sur le trottoir,

j'avais trop peur que quelqu'un se cache derrière. Je préférais marcher sur la route.

Si je devais croiser un homme sur le trottoir, je changeais de trottoir directement.

Puis un jour, je rentrais de la fac pour aller chez moi (en plein jour hein)

lorsque j'entends quelqu'un qui marche derrière moi,

je n'ose pas me retourner

j'ai le coeur qui s'accélère, j'ai peur,

Puis la personne me double, c'était juste une étudiante, comme moi,

qui rentrait à sa maison, comme moi.

A ce moment là je me suis mise à pleurer à chaude larme et je me suis dit : Plus jamais.

 

Je ne me laisserai plus jamais manger par mes peurs.

 

 

Maintenant je suis contente 

 

En fait, pour être honnête, j'ai choisi d'être contente,

j'ai choisi de prendre la vie du bon côté. 

 

Moi je suis contente, parce que je n'ai qu'une seule vie et que je trouve que j'ai de la chance.

 

J'ai de la chance :

- d'être en vie

- d'être en bonne santé

- d'avoir un chéri que j'aime depuis 12 ans

- d'avoir un fiston trop mignon

- d'attendre une petite fille

- que tous les gens que j'aime soient en bonne santé

- et d'être libre de vivre ma vie comme je l'entends.

21458115_2360690434155240_6606628385292007243_o